Les folles inventions de la puériculture

Je ne crois pas qu’il existe un mot pour désigner la rêverie que procure la lecture aléatoire d’un dictionnaire ou d’une encyclopédie, sautant d’une entrée à l’autre, dans le plus grand mépris pour la recherche initiale. Cette activité a pourtant englouti un grand nombre d’heures de mon enfance… mais c’était sans compter l’avènement d’Internet, qui m’a permis de m’y adonner à l’échelle quasi-industrielle, voire, d’en faire (presque) mon métier. Aussi, à l’heure où les uns se promettent un bon bain, une bonne série, ou un bon gâteau pour se récompenser d’une dure journée de labeur, je me promets une session de rêverie exploratoire sur un moteur de recherche quelconque.

L’autre jour, c’est sur Google Patents que j’ai jeté mon dévolu, le moteur de recherche pour les brevets en anglais, avec le projet d’y trouver des trucs aussi surprenants que cette centrifugeuse à accoucher, censée faciliter la naissance des bébés (qui a valu à ses inventeurs d’être lauréats des Ig Nobel 1999).

Continuer la lecture de Les folles inventions de la puériculture

Publicités

Nous sommes tous des enfants-rois

Le thème de « l’enfant-roi » est inépuisable: pas une semaine sans qu’une revue ou une émission nous mette en garde contre cette gangrène prétendument née au siècle des Lumières lorsque « l’enfant » aurait commencé à être considéré autrement qu’un petit animal inachevé et bon à rien (vous reconnaîtrez peut être au travers de mes mots un grossier résumé de l’hypothèse de Philippe Ariès, développée dans son célèbre ouvrage L’enfant et la vie familiale sous l’Ancien Régime, depuis souvent remise en questions comme ici par exemple), et qui aurait surtout ravagé la société après mai 68 où la jeunesse, après avoir bruyamment réclamé son droit à choisir elle-même son existence (et puis quoi encore?), se serait mis en tête de se reproduire en faisant siennes les thèses de Dolto (selon laquelle « L’enfant est une personne ») sacrant par là-même l’enfant roi (et plongeant du même coup le reste de la société dans le chaos).

Continuer la lecture de Nous sommes tous des enfants-rois

Mes questions sur l’origine de la sainte puériculture

Il y a quelques semaines, La Mère Joie se désolait sur le sort de ces pauvres jeunes mamans (et sur leur multiplication épidémique sur la blogosphère), je cite, « le nez dans le guidon, en manque de repères et parfois d’esprit critique, noyées sous les flots d’informations d’humour et de relativisation » qui font de leur blog rien de moins qu’un mini traité de puériculture, et qui pourraient sans nul doute être de meilleures mères si toutefois elles mettaient un peu moins d’énergie à conspuer leurs voisines respectives, et un peu plus, à aimer leur enfant avec moins de technique et plus de bon sens… (LMJ, tu as le droit de gueuler si tu trouves mon résumé trop cavalier!!!)

J’avoue que cet article m’a donné à réfléchir, d’abord parce que moi aussi j’ai été une jeune maman paumée qui s’est demandé comment elle (et son rejeton) survivrait dans la jungle hostile sans thermomètre à embout flexible, ou coussin ergonomique spécial tête ronde…qui tremblait fébrilement à l’idée d’oublier ne serait-ce qu’une étape de la cérémonie du bain… et qui aurait tout aussi bien pu, sans réfléchir une seconde, taper sur Google la requête: « A partir de quel âge peut-on amener un bébé dans un supermarché… ». 

Continuer la lecture de Mes questions sur l’origine de la sainte puériculture