Une mère d’huile

Ces textes sont issus d’un projet commencé en 2015. Son but est de traiter sous la forme de la fiction le thème de la charge mentale maternelle et des conséquences des injonctions sociales à la conformité dans lesquelles les filles grandissent. Qui sait si je ne le poursuivrai pas un jour?

La mère est d’huile, elle sait graisser les rouages des échanges quotidiens, mais sous la surface tranquille, qui donc connaît ses remous de son être?

Il faisait doux ce jour là ce jour là sur le bord de la falaise. L’amoncellement des cumulus joufflus au dessus de l’immensité crayeuse semblaient coiffer d’une couche de chantilly une généreuse part de cheesecake. La brise était légère et iodée, comme le souffle tranquille d’une nature hospitalière. Ses pieds nus goûtaient l’humidité de l’herbe grasse et la plénitude de cette belle journée d’été. Le bercement des vagues embrassant la matière minérale donnait à l’eau son incomparable couleur laiteuse des plages du Nord. Elle le savait: au pied de son promontoire, se trouvaient par milliers ses silex préférés, qui lorsqu’on les mouillaient prenaient une douce teinte rosée presque translucide qui ne manquait de la replonger dans ses souvenirs d’enfance. Elle avait autrefois passé un temps infini à se perdre dans ce monde étrange qui s’ouvrait lorsque son oeil mirait les rayons du soleil au travers du caillou. Quelques mouettes volaient haut dans le ciel et elle se sentit dévorée par un vent de liberté. Quel âge avait-elle? Comment se prénommait elle? A quelle époque vivait elle? Autant de questions sans importance pour elle qui vivait ici et maintenant.

Une compagnie d’oiseaux s’envola subitement comme les pigeons du square poursuivis par un enfant facétieux et elle sentit un bruissement lointain parcourir ses membres. Le sol s’ouvrit alors brusquement sous ses pieds, et dans un craquement effroyable elle se sentit glisser dans les entrailles de la terre avant même d’avoir pu revoir le film de sa vie.

Continuer la lecture de Une mère d’huile

Publicités

Parlons sexe

La semaine dernière est paru sur le Figaro un article dans laquelle la“philosophe” et “sexologue” Thérèse Hargot donnait sa lecture desrécentes agressions sexuelles au collège Montaigne : Visionnage contraints de contenus pornographiques, attouchements, jamais encore cette violence adolescente n’avait à ce point fait l’objet d’un traitement médiatique d’une telle ampleur.

S’agit-il là d’une prise de conscience tant attendue que la triste banalité de ces faits ne les rendaient pas pour autant acceptables ? Ou du désir d’aucuns de pouvoir enfin exposer leur théorie personnelle de l’apocalypse juvénile autrement appelée théorie du “pourquoi c’était mieux avant”?

Quoi qu’il en soit, pour Thérèse Hargot, les coupables sont tout désignés! Continuer la lecture de Parlons sexe

Nous sommes des menteuses de mères en filles

Le burn-out maternel est le mal du siècle, nous disent les journaux. Les mères sont de plus en plus fatiguées, épuisées, au bout du rouleau. Tout le monde le sait. Ce sont vos amies, vos soeurs, vos cousines, vos mères, vos collègues de travail. Personne ne bouge. “Mais les hommes aussi sont touchés” me dit-on. Ah oui? Vraiment? Les 3% qui prennent un congé parental? Et le pire c’est qu’on est CONTENT que des hommes soient touchés, parce que ça veut dire qu’on AVANCE dans la répartition des tâches. Non mais vous vous rendez compte??? On finit par SOUHAITER que des types soient mal, au bord de la dépression, à pleurer chaque jour de leur vie ou presque parce que ce serait signe de PROGRÈS SOCIAL. Miam le progrès. Continuer la lecture de Nous sommes des menteuses de mères en filles

Egalité fille-garçon, aller contre le sexisme

Résumé: 

Alors que certains voudraient proclamer l’avènement de l’égalité entre fille et garçons, les chiffres sont là pour nous rappeler que la lutte n’est pas encore terminée: inégalités de salaires, inégalités de répartition des tâches ménagères et parentales. Devant ce constat, il faut agir: lutter dès le plus jeune âge contre les stéréotypes de genre qui sévissent dans les jouets, la littérature jeunesse et la télévision, s’élever contre les normes d’hypersexualisation qui objectivent les filles, s’interroger sur les propres modèles que nous présentons à nos enfants et défendre l’avènement d’une éducation sexuelle digne de ce nom.

L’intégralité de l’article peut être consulté dans le numéro 44 de Janvier 2014 du magazine Grandir Autrement. Vous pouvez aussi me contacter par mail pour plus de détails.

Crédits photo

Etre une mère féministe, c’est comme nettoyer un mur blanc

Article initialement publié sur feu le blog de « La famille Déjantée ». Crédits photo
Voici un article que j’avais en tête depuis longtemps, sans trop savoir comment le commencer (d’ailleurs, je ne suis pas sûre de le savoir mieux à présent…).
Pour faire simple, disons que les questions féministes (c’est à dire en première approximation celles relatives à la place des femmes dans la société) m’animent depuis longtemps (sinon depuis toujours) et qu’il me semble en être arrivée à un point où je ressens l’envie (le besoin?) de les partager…
Plusieurs fois dans ma vie, j’ai eu le sentiment de la certitude. Et plusieurs fois, je me suis rendue compte que certains éléments pouvaient enrichir la question, me la faire voir sous un autre angle et en définitive, bouleverser ce que je prenais pour une vérité définitive.
(d’où le titre de ce billet, que toute personne ayant déjà essayé de lessiver un mur blanc comprendra aisément)

Continuer la lecture de Etre une mère féministe, c’est comme nettoyer un mur blanc