Aider nos enfants à réussir, le point de vue de Philippe Meirieu

J’ai tellement procrastiné l’écriture de cette chronique qu’il me semble vous devoir quelques explications à ce propos. Comme c’est souvent le cas avec les gens célèbres: nous entretenons avec eux des liens assymétriques. Philippe Meirieu ignore absolument tout de mon existence alors que je puis, sans exagération, affirmer qu’il a marqué mon histoire personnelle. Autorité indéniable de mes études en sciences de l’éducation, mais aussi cause indirecte d’un de mes plus cuisants échecs pédagogiques: ayant reçu transitoirement la responsabilité d’assurer auprès d’un parterre d’étudiant avides de connaissances un cours jusqu’à l’avant veille (ou presque) incarné par l’illustre Pr. Meirieu. Imaginez seulement leur déception en me voyant, moi, tout juste plus diplômée qu’eux.

Bref, écrire ici une chronique, où je manifesterais tant mon accord que mon désaccord, relève donc en large partie de la transgression. Transgression au regard de l’autorité évidente que confère à Philippe Meirieu le succès de ses écrits, et aussi transgression au regard de la communauté scientifique dont je suis – du point partiellement – issue.

Continuer la lecture de Aider nos enfants à réussir, le point de vue de Philippe Meirieu

Publicités

Accompagner le bilinguisme de ses enfants

Résumé:

Le bilinguisme (et a fortiori le multilinguisme) est en France vécu comme une particularité alors qu’il est la norme dans la majorité des pays du monde. Dans cet article, j’interviewe deux mamans qui se sont expatriées, transitoirement pour raisons professionnelles, ou plus définitivement pour vivre avec leur conjoint de nationalité étrangère. Elles me racontent le quotidien avec leur enfant, la façon dont elles pratiquent et vivent le bilinguisme, les difficultés et doutes qu’elles ont rencontrées, mais aussi leurs belles découvertes.

Le texte intégral peut être consulté dans le n°52 de mai 2015 du magazine Grandir Autrement. Vous pouvez aussi me contacter par mail pour plus de renseignements.

Crédit photo