Voilà comment on accouchait autrefois

Chose promise, chose due. Voilà quelques réflexions plus approfondies sur les drôles d’illustrations que je vous avais montré il y a quelques jours. L’occasion de replacer un peu ces images dans leur contexte, celui d’un livre non scientifique, nourri de rumeurs anthropologiques et très imprégné du mythe colonial du « bon sauvage ». L’occasion aussi de rappeler que l’accouchement « physiologique » tel qu’il peut être défendu aujourd’hui n’a rien à voir avec un accouchement « du passé », l’interventionnisme devant la naissance n’étant pas (du tout) l’apanage de la médecine moderne et des cultures occidentales. Merci encore à 10 lunes, sage-femme que l’on ne présente plus sur le net, pour ses conseils et remarques avisées.

L’article intégral peut être consulté sur Slate.

Crédits photo Internet Book Archive Image via Flickr CC (pas de restriction connue du droit d’auteur)

Accoucher en conscience grâce à l’ostéopathie

Résumé:

Dans ce court article, j’évoque mon expérience personnelle et notamment mes deux accouchements à domicile accompagnés par une sage-femme libérale. J’y présente également l’ouvrage de Blandine Calais Germain et Nuria Vive Parès dont j’ai déjà parlé ici plus en détail qui m’a permis de comprendre et me représenter en 3D le fonctionnement de mon corps d’une façon qui m’avait longtemps manquée.

Le texte intégral de l’article est disponible dans le n°50 de janvier 2015 du magazine Grandir Autrement. Vous pouvez aussi me contacter par mail pour plus de renseignements.

 

Crédit photo

Parentalité au naturel, de quoi parle-t-on?

Il faut bien le dire, le qualificatif « au naturel » a depuis quelques années envahit tous les recoins de notre société de consommation. Il y a 20 ou 30 ans de cela, hormis pour le thon, personne ne songeait à revendiquer publiquement une façon de vivre « au naturel ». Vivait-on pour autant d’une façon plus « artificielle »? Rien n’est moins sûr…

Quoiqu’il en soit, je pense me reconnaître en partie dans cette vague « naturaliste », même si la signification du terme n’est ni claire ni universelle: consommation de produits issus de l’agriculture biologique, promotion de l’artisanat et des commerces de proximité, minimisation de l’empreinte carbone, etc… en gros, chercher à modifier ses modes de consommation afin de préserver sa santé, celle de notre planète et celle des gens qui auront produit ce que nous consommons. Mais comme il est bien difficile de ne pas être d’accord avec ces buts (imaginez quelqu’un dire: « oui oui, moi je chercher à consommer de façon à être malade, à polluer un max et à plonger dans la pauvreté/précarité un max de monde »), beaucoup d’entreprises (au sens large) cherchent à donner bonne conscience à leurs consommateurs (et à s’en racheter une par la même occasion) en surfant sur cette vague « au naturel » d’où le phénomène désormais bien connu sous le terme« greenwashing ».

Continuer la lecture de Parentalité au naturel, de quoi parle-t-on?

Assurer les accouchements à domicile [Interview]

Rappelez-vous, cet automne un petit vent de tempête a traversé le monde de la périnatalité: l’Ordre des sages femmes ayant brutalement sommé  – après plusieurs années de déni – les sages femmes pratiquant les accouchements à domicile (AAD) sans être assurées pour leurs risques professionnels de se mettre en règle.
Le montant des assurances professionnelles proposées par les compagnies d’assurance avoisinant le revenu moyen annuel des sages femmes libérales, cette injonction rendait donc l’accouchement à domicile – pourtant parfaitement légal – concrètement impraticable.

Cette nouvelle a donc rapidement suscité de nombreuses actions et protestations, de la part de sages-femmes (voir ici le billet de Dix Lunes), de la part de parent et futurs parents (comme ici par exemple) non pour promouvoir l’AAD comme nouveau modèle standard d’accouchement mais simplement pour que cette possibilité – qui relève aussi de la liberté individuelle – en reste effectivement une.

Sur les Vendredis Intellos aussi, certain-e-s d’entre vous ont réagi à cette annonce et ont ainsi complété les nombreux échanges qui avaient déjà pu avoir lieu par ici sur le thème de l’accouchement à domicile.

Continuer la lecture de Assurer les accouchements à domicile [Interview]

Mieux comprendre pour mieux accoucher

Quand j’attendais l’Anté-pré-ado, j’avais une très haute idée de ce que pouvait être une préparation à la naissance digne de ce nom, on m’avait d’ailleurs recommandé une sage-femme aux petits oignons et j’avais grand hâte de commencer les séances…. c’était sans compter la menace d’accouchement prématuré qui m’assigna à canapé dès le 5ème mois de grossesse et m’interdit donc de me faire des copines baleines, de sophrologiser et de prendre conscience de mon périnée. En guise de préparation à l’accouchement, j’eus donc droit à un abrégé d’obstétrique dispensé en un temps record par la sage-femme chargée de me faire les monitoring à domicile (qu’en tant que seul être vivant que je croisais régulièrement en dehors de MrD, je ne remercierai jamais assez): je savais quoi mettre dans mon trousseau de maternité, je savais inspirer-bloquer-pousser, et je savais qu’une curieuse malédiction voulait que les bébés ayant le dos à gauche du ventre de la maman naissaient plus facilement que leurs copains droitiers (mais je n’ai jamais eu l’occasion de vérifier si cela avait un lien avec le choix du sens de vissage des robinets), en deux mots j’étais bonne pour le service!

Continuer la lecture de Mieux comprendre pour mieux accoucher

Les deux visages de la modernité

Quasiment un an jour pour jour après sa vomitive tribune dans Le Monde, Odile Buisson, qui a bien compris le potentiel buzzatoire de sa prose anti-sage femme, enfonce le clou (et engrange des sous) avec la publication d’un livre censé ouvrir les yeux (remplis de méconium) et les oreilles (abreuvées de chants mayas) des pauvres animaux décérébrés en quête de maître à penser que sont les FEMMES.

Tout Buzz attirant les charognards, c’est donc bien naturellement que la Presse – selon une recette testée et approuvée par l’Express – s’est dépêchée d’ouvrir ses colonnes à ce qui ne manquera pas de faire parler d’eux, pour le meilleur et surtout pour le pire (parce qu’il paraît que ça buzze mieux).

Cette fois-ci c’est Charlie Hebdo, le journal qui maîtrise l’art d’accommoder bites et culs à toutes les sauces (en réalité, Charb est atteint de la forme non verbale du syndrome Gilles de la Tourette… mais chuuuuuut c’est un scoop!), qui n’a su résister aux trompettes de la renommée (où est donc passé le cher compagnon de mon adolescence??!!!) et a prié Odile de venir présenter son Ôdilité (et se donner ainsi l’occasion de s’entraîner un peu à dessiner des vagins, ce qu’ils font tout de même très médiocrement je dois dire).

Continuer la lecture de Les deux visages de la modernité

Accoucher par soi-même

Voilà le titre pour le moins détonnant de ma lecture du jour.

A première vue, voilà de quoi faire monter au créneau tant les partisans de la technicisation de la naissance et ceux de la prise en compte des potentialités de la physiologie…

Et ce, d’autant plus que l’ouvrage,sous-titré « Guide de la naissance non assistée » ne cache en rien son objet: il s’agit clairement pour lui d’évoquer le cas de ces femmes qui décident de mettre leur enfant au monde sans quelconque forme de présence médicale.

Continuer la lecture de Accoucher par soi-même