Les folles inventions de la puériculture

Je ne crois pas qu’il existe un mot pour désigner la rêverie que procure la lecture aléatoire d’un dictionnaire ou d’une encyclopédie, sautant d’une entrée à l’autre, dans le plus grand mépris pour la recherche initiale. Cette activité a pourtant englouti un grand nombre d’heures de mon enfance… mais c’était sans compter l’avènement d’Internet, qui m’a permis de m’y adonner à l’échelle quasi-industrielle, voire, d’en faire (presque) mon métier. Aussi, à l’heure où les uns se promettent un bon bain, une bonne série, ou un bon gâteau pour se récompenser d’une dure journée de labeur, je me promets une session de rêverie exploratoire sur un moteur de recherche quelconque.

L’autre jour, c’est sur Google Patents que j’ai jeté mon dévolu, le moteur de recherche pour les brevets en anglais, avec le projet d’y trouver des trucs aussi surprenants que cette centrifugeuse à accoucher, censée faciliter la naissance des bébés (qui a valu à ses inventeurs d’être lauréats des Ig Nobel 1999).

Continuer la lecture de Les folles inventions de la puériculture

Publicités

Quand j’étais petite, on naissait par le vagin de nos mères

Le monde de la périnatalité est plein de conflits, de tensions, de guerres même: pour ou contre l’allaitement, pour ou contre la péridurale, pour ou contre la césarienne, pour ou contre le portage, pour ou contre le cododo. Pour ma part, j’ai tranché la question le jour où j’ai découvert la parentalité 2.0 : je suis pour le choix, libre et informé, de chacune sans jugement moral ni pression psychologique. C’est assez facile de dire ça, et me direz-vous, assez consensuel… car la véritable difficulté est de savoir quelle information dispenser pour être réellement informatif sans être normatif.

Continuer la lecture de Quand j’étais petite, on naissait par le vagin de nos mères

Dépakine: 10 ans de combat du CRAT [Interview]

Dépakine, c’est le nom d’un médicament anti-épileptique largement utilisé depuis les années 60 et qui a beaucoup fait parler de lui depuis que des associations de parents, en donnant l’alerte au mois de mai, ont enfin réussi à faire reconnaître l’importance de ses effets tératogènes (malformations graves, retards mentaux et ce, dans un nombre de cas très importants) et à faire prendre à l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) des mesures radicales pour réduire autant que possible les grossesses sous Dépakine et informer les patientes des risques.

Reconnaître et faire connaitre le danger de la Dépakine, ce fut aussi depuis 10 ans le combat du CRAT(Centre de Référencement des Agents Tératogènes).

Continuer la lecture de Dépakine: 10 ans de combat du CRAT [Interview]

Les enfants de pauvres sont des fainéants aux parents démissionnaires

Voici (à quelques détails près de mon cru) le titre d’une récente tribune parue dans le journal Libération, dans lequel son auteur entend dénoncer un type de préjugé fort répandu (quoique la majorité d’entre nous s’en défende) et qui selon lui participe activement à la reproduction des inégalités scolaires:

Dans le fond de l’air, la question de l’effort revient comme un leitmotiv, sous-entendant que les enfants de maintenant seraient moins méritants qu’avant. Alors, si l’échec est d’abord ce manque d’effort déployé par un individu, posons la question : «Les enfants de pauvres sont-ils fainéants ?». Si oui, alors ils n’ont que ce qu’ils méritent. Sinon, il est scandaleux et injuste qu’ils soient les premières victimes de la production d’échec scolaire massif de notre système éducatif.

Continuer la lecture de Les enfants de pauvres sont des fainéants aux parents démissionnaires

QI « hétérogène », c’est quoi cette histoire?

1ères constatations:
  • Les forums regorgent de gens – enfants ou adultes – présentant un QI hétérogène, c’est à dire un écart de plus de 12 points entre la partie verbale du QI et les autres, ne permettant pas – selon les modes de construction de l’outil – le calcul d’un QI global.
  • Dans la plupart des cas, ces gens ont reçu des informations qui leur ont paru insuffisantes (puisqu’ils cherchent à en savoir plus sur les forums) et n’ont pas répondu à leurs attentes, leur attente étant – dans la plupart des cas – de savoir s’ils pouvaient ou non mettre le mot HQI/zèbre/surdoué sur leurs souffrances ou leurs bizarreries.
  • Les raisons de cette incertitude sont très simples: 1- l’impossibilité d’exprimer un QI total laisse au praticien la responsabilité du diagnostic sur des critères d’appréciation personnels 2- Il n’y a pas parmi les psychologues de réel consensus pour trancher les cas de QI hétérogènes.

Continuer la lecture de QI « hétérogène », c’est quoi cette histoire?