Aide la reine des Neiges à accoucher

Il y a seulement deux jours, je m’intéressais aux applications de grossesse et aux stéréotypes qu’elles pouvaient renfermer et de clics en clics je suis tombée sur…. ça. Une plateforme de jeux destinées aux enfants anglo-saxons où on peut suivre la grossesse ou l’accouchement (mais aussi la perte de poids ou la neurochirurgie) de la Reine des Neiges (ou de Dora, ou de Anna, ou de .. enfin bref).

Rien de fantastique vu que l’autonomie du joueur est extrêmement limitée, on ne peut que s’acquitter des différentes tâches auxquelles on nous invite. Néanmoins, ça peut donner à réfléchir sur la représentation de l’accouchement qui est promue auprès des jeunes générations…

Continuer la lecture de Aide la reine des Neiges à accoucher

Publicités

Quelques images savoureuses de la parentalité d’autrefois

Une petite balade sur Flickr à la recherche d’images libres de droits pour illustrer certains des articles de ce site m’ont conduite à quelques petites découvertes aussi inattendues que savoureuses. Je n’ai évidemment pas pu résister à l’envie à vous les faire partager…

 

Continuer la lecture de Quelques images savoureuses de la parentalité d’autrefois

Votre smartphone déforme votre grossesse

Résumé: 

Les applications grossesse sont actuellement très téléchargées par les futures mères et l’offre s’accroît chaque jour. Or sous des couverts ludiques et inoffensifs, ces applications ont un véritable impact sur les représentations des futurs parents: Rôles parentaux sexistes et stéréotypés, norme hétérosexuelle qui ne laisse aucune place aux familles monoparentales et homosexuelles, hypermédicalisation de la grossesse et renforcement des « mythes de grossesse », autant d’éléments qui peuvent préoccuper quand on sait que la « santé mobile » est vue par la Commission Européenne comme un outil phare pour améliorer la prévention, l’information et réduire les coûts de santé.

 

Vous pouvez lire le texte intégral de cet article sur Slate.

 

Crédits photo Robson

Protéger les garçons…. en luttant contre le sexisme!

Résumé: 

Aujourd’hui l’écart entre le taux de mortalité des filles et des garçons se creuse dès l’adolescence. En cause, les conduites à risques et autres comportements violents vus comme injonction sociale dans la communauté des jeunes et moyen incontournable de faire la preuve de sa virilité. Dans cet article, je reviens sur les stéréotypes de genre, présents dès le plus jeune âge et qui encouragent les garçons à la démonstration de force et la domination physique. J’évoque aussi les pistes pour sortir de ce cercle vicieux de violence: renouveler les modèles que les pères présentent à leurs fils, soutenir les luttes féministes pour que les hommes prennent une part plus égalitaire dans les tâches ménagères et parentales, mais aussi peut être construire un nouvel accompagnement de l’adolescence et réinventer les rites d’insertion des jeunes dans la communauté.

Le texte intégral de cet article peut être consulté dans le numéro 58 de mai/juin 2016 du magazine Grandir Autrement.

 

Crédits photos

Les enfants non baptisés ont-ils droit au paradis?

Résumé: 

Si aujourd’hui, les parents dont le bébé décède aux alentours de la naissance ont besoin pour faire leur deuil de faire reconnaître sa courte existence par le biais de rites d’insertion sociale tels que l’attribution d’un prénom, l’octroi d’une sépulture et la réalisation d’une cérémonie ; les parents d’hier vivaient dans la terreur que leur enfant décède sans être baptisé et soit alors condamné à errer dans les limbes, un non-lieu destiné aux âmes innocentes mais pourtant marquées du péché originel. Dans cet article, je retrace l’histoire des limbes, de leur création par les théologiens du XIIème siècle à son abrogation officielle, en 2007 seulement, par l’Eglise catholique.

Article à lire en intégralité sur Slate

 Crédits photo

Au tour des pères d’en baver pendant la grossesse

Résumé: 

L’idée commune veut que la grossesse soit d’abord une affaire de femme. Si son suivi médical implique les pères, c’est plus souvent pour prévenir un potentiel désengagement et favoriser le lien d’attachement que par nécessité médicale. Pourtant, il n’en a pas toujours été ainsi (et n’en sera sans doute pas toujours ainsi non plus!). Par un détour historique et ethnologique, je montre que les pères ont souvent été partie prenante du bon déroulement des grossesses, parfois eux-même soumis à des règles de conduites ou des restrictions alimentaires telles qu’elles s’appliquent essentiellement aujourd’hui en France aux femmes. Je montre aussi comment la recherche du risque zéro pourrait bien dans les années à venir générer pour les futurs pères de nouvelles exigences sanitaires et comportementales pour faire plus que jamais le plus beau des bébés.

Article à lire en intégralité sur Slate.

Crédits photos Mag B.

L’école française en état d’urgence

Résumé: 

Comment l’école française a-t-elle réagi après les attentats du 13 novembre 2015? Voici la question que je traite dans cet article. Depuis le développement de ressources pédagogiques destinées à répondre aux questions des enfants jusqu’à la réalisation d’exercices de mise en sécurité anxiogènes en passant par la dénonciation aux autorités d’élèves ayant tenus des propos considérés comme antirépublicains, je montre dans cet article comment la terreur des adultes leur à fait oublier leur devoir de constituer pour les enfants le cadre de sécurité affective et morale sur laquelle ils ont besoin de s’appuyer pour grandir.

L’article intégral peut être consulté sur abonnement sur le média en ligne Planète F. Pour plus de renseignements sur cet article, vous pouvez aussi me contacter par mail.

Crédits photo Groume

La longue et créative histoire de la contraception féminine

Résumé:

On pense souvent que les femmes ont acquis la possibilité de contrôler leur fertilité du jour au lendemain dans le courant des années 1960-1970. C’est en réalité une perspective assez réductrice, les femmes n’ayant pas attendu que le législateur les y autorise pour limiter les grossesses et y mettre un terme lorsqu’elles étaient non souhaitées. Dans cet article je fais le point sur les méthodes de contraception depuis l’Antiquité et discute de leur efficacité. J’y évoque aussi une période de l’histoire trop méconnue, précédant de peu la dépénalisation de l’avortement, où des militant-e-s avaient entrepris de « libérer » l’avortement: c’est à dire d’acquérir la technique de l’avortement « Karman », une méthode simple et sécuritaire, et de la diffuser le plus largement possible, y compris parmi les non-médecins. Le droit des femmes à l’autogestion contraceptive et gynécologique sera-t-elle alors la prochaine lutte féministe?

Article à lire en intégralité sur Slate

Crédit photo JeanneMenjoulet&Cie

Réinventer la coopérative de maternage au XXIème siècle

Résumé:

Dans cet article, je dénonce l’épuisement et l’isolement auquel sont souvent confrontés les mères de jeunes enfants. Loin de prôner une nouvelle méthode de conciliation ou d’organisation plus efficace, j’adhère pour l’occasion à l’hypothèse de la primatologue Sarah Blaffer Hrdy qui décrit le fonctionnement « naturel » des soins aux plus jeunes dans l’espèce humaine comme relevant d’une « coopérative de maternage ». Dès lors on peut se demander comment il est possible de réinventer au XXIème cette si salutaire mise en commun des soins aux enfants. Pour ce faire, je suis allée rencontrer les fondateurs de l’entreprise We are all parents qui proposent aux parents une plateforme de mise en relation leur permettant de tisser des liens et de se rendre service au quotidien.

 

Le texte intégral de cet article peut être consulté dans le n°57 de mars/avril 2016 du magazine Grandir Autrement. Vous pouvez également me contacter par mail pour plus de détails.

Crédits photo

Quelle éducation à la diversité en 2016?

Résumé: 

Notre quotidien social est fait de diversité, et c’est tant mieux! Si les revendications pour l’inclusion de toutes et tous sont réelles, elles n’occultent pas pour autant le racisme et la discrimination sociale. Comment accompagner son enfant vers le vivre-ensemble dans ce climat de paradoxes ? Dans cet article, j’évoque les récentes évolutions législatives et sociales pour lutter contre les inégalités dont souffrent les personnes en situation de handicap, racisées, neurotypiques, homo- ou trans-sexuelles, les initiatives pour construire l’inclusion mais aussi la façon dont se construit, à l’échelle individuelle du développement de l’enfant, l’identification des différences inter-individuelles mais aussi leur dépassement.

Le texte intégral de l’article est consultable dans le n°179 de janvier-février-mars 2016 du magazine L’Enfant et la vie. Pour plus de renseignements sur cet article, vous pouvez aussi me contacter par mail.

Crédits photos Frédérique Voisin Demery