5 minutes pour éviter de se fâcher avec la Terre entière en devenant parent #1 Les Conseils de puériculture

Ça faisait longtemps que j’avais envie de tenter la réalisation d’une petite vidéo. Alors évidemment, il y a plein de petits couacs, de trucs à améliorer (vos remarques sont d’ailleurs les bienvenues!), mais je me suis drôlement bien amusée! L’épisode deux portera sur les papas, et il est presque déjà écrit!

Et sinon, pour les lyonnais-e-s, villeurbannais-e-s et habitants des environs qui auraient envie d’échanger dans le cadre convivial de l’association La Cause des Parents, une soirée débat est organisée mercredi soir autour du livre (et de toutes les « questions qui fâchent » de la parentalité) ! La pédiatre et autrice Marie Thirion sera également présente! Tous les détails, c’est par là!

Publicités

Comment éviter de se fâcher avec la Terre entière en devenant parent? J-3!!!!!

Voici donc la question qui a occupé mes nuits, mes week-ends et mes vacances depuis près de 2 ans (en vérité, je l’approfondis bon gré mal gré depuis près de 15 ans et la naissance de mon aîné mais chuuuuutt).

Quoiqu’il en soit il m’a tout de même fallu 2 ans de travail et la complicité de mon amie Amandine Johais pour coucher sur le papier toutes ces réflexions et recherches bibliographiques et accoucher de ce dernier bébé (21,6 cm, 534 grammes, oui, j’ai mesuré!). Je vous ferai grâce des détails de cette naissance qui, quoique moins humide que les 5 précédents, pourrait non moins (sinon plus) heurter la sensibilité des âmes innocentes.

Bref, 342 pages pour passer en revue neuf des très nombreuses « questions qui fâchent » de la parentalité, qui commencent avant même l’arrivée de l’enfant et se poursuivent jusqu’à son entrée dans l’âge adulte.

Continuer la lecture de Comment éviter de se fâcher avec la Terre entière en devenant parent? J-3!!!!!

Vulgariser la parentalité

Vous avez été nombreux-ses à me le demander: voici donc ci-dessous la reproduction du texte que j’ai eu la chance de pouvoir publier sur La Tribune de Lyon!!!

Demain, je vous en dirai plus sur la sortie très très prochaine de mon dernier bébé de papier « Comment éviter de se fâcher avec la Terre entière en devenant parent« !

Continuer la lecture de Vulgariser la parentalité

Hommage aux grandes vacances et autres rites de rentrée

Je prends enfin le temps de vous faire un petit retour sur mes deux articles du mois de septembre publiés sur le média en ligne Slate. (En passant, n’hésitez pas à me donner votre avis sur ces minis-résumés que je publie ici. A savoir: si vous les trouvez intéressants, ou non, ayant une plus-value, ou non. Pour ma part, c’est évidemment l’occasion de réunir mes écrits mais aussi d’en dire un peu plus sur leur contexte, les questions qui les ont motivés, les réponses qu’ils m’ont fait découvrir, partager quelques anecdotes personnelles ou quelques lectures complémentaires)

Continuer la lecture de Hommage aux grandes vacances et autres rites de rentrée

Les folles inventions de la puériculture

Je ne crois pas qu’il existe un mot pour désigner la rêverie que procure la lecture aléatoire d’un dictionnaire ou d’une encyclopédie, sautant d’une entrée à l’autre, dans le plus grand mépris pour la recherche initiale. Cette activité a pourtant englouti un grand nombre d’heures de mon enfance… mais c’était sans compter l’avènement d’Internet, qui m’a permis de m’y adonner à l’échelle quasi-industrielle, voire, d’en faire (presque) mon métier. Aussi, à l’heure où les uns se promettent un bon bain, une bonne série, ou un bon gâteau pour se récompenser d’une dure journée de labeur, je me promets une session de rêverie exploratoire sur un moteur de recherche quelconque.

L’autre jour, c’est sur Google Patents que j’ai jeté mon dévolu, le moteur de recherche pour les brevets en anglais, avec le projet d’y trouver des trucs aussi surprenants que cette centrifugeuse à accoucher, censée faciliter la naissance des bébés (qui a valu à ses inventeurs d’être lauréats des Ig Nobel 1999).

Continuer la lecture de Les folles inventions de la puériculture

Y a-t-il une bonne méthode pour réagir aux pleurs d’un nourrisson?

Ahhhh, ça faisait longtemps qu’il me tardait de pouvoir aborder ce sujet, en particulier depuis que j’avais croisé dans le HuffPost cet article aussi horriblement culpabilisateur qu’incroyablement mal argumenté. Parce que la grande question scientifique à propos des pleurs de bébés, celle à laquelle il n’est pas facile de répondre, n’est pas de savoir si les enfants qu’on laisse pleurer tellement longtemps que cela en devient une maltraitance sont affectés durablement par cela, ça c’est une évidence désormais bien reconnue. Mais plutôt de savoir si il est sécuritaire de laisse pleurer un enfant quelques minutes, parce qu’on a besoin d’aller aux toilettes, parce qu’on sent ses nerfs au bord du craquage, parce que ça fait des heures qu’on berce et qu’on réconforte. Ou si au contraire ce petit moment de pleurs peut, même causer ne serait-ce qu’un dizième, un centième ou un millième des conséquences néfastes évoquées plus haut. Grossièrement dit: on a besoin de savoir si l’impact des pleurs augmentent proportionnellement avec leur durée et cela, sans valeur de seuil.

Continuer la lecture de Y a-t-il une bonne méthode pour réagir aux pleurs d’un nourrisson?

Contrôler l’école à la maison: le point de vue d’un inspecteur de l’Education Nationale

Ça faisait longtemps que ce sujet me démangeait. Le magazine Grandir Autrement et son dossier spécial sur l’instruction en famille (IEF) du mois de juillet-août m’en ont donné l’occasion! J’entendais régulièrement des familles instruisant elles-mêmes leurs enfants dénoncer les contrôles de l’Education Nationale, le stress qu’ils occasionnaient pour les parents comme les enfants, la méfiance qu’il pouvait y avoir de part et d’autres, mais aussi l’important décalage entre la pédagogie que les familles tentaient de mettre en oeuvre (autant que possible exempte d’évaluations et de rapports à la performance notamment) et la façon dont les enfants étaient bien souvent « testés » et interrogés par l’institution sans que celle-ci en tienne compte. Mais de l’autre côté, plusieurs inspecteurs de l’Education Nationale m’assuraient que l’extrême majorité des contrôles de familles IEF se passait très bien et en bonne intelligence dans la collaboration famille-institution.

Comment expliquer ce gap? Les inspecteurs percevaient-ils le mal-être des familles? Comment le jugeaient-ils? Y remédiaient-ils (ou non)? Comment les inspecteurs voyaient-ils leur rôle auprès de ces familles? Dans quelles mesures se comportaient-ils avec les enseignants non professionnels qu’étaient les parents comme ils se comportent face à des enseignants professionnels ? Quel regard portaient-ils sur les innovations pédagogiques qu’essayent souvent d’expérimenter ces parents IEF? Autant de questions pour tenter de réunir deux univers que tout semble opposer et qui apparaissent d’autant plus importantes que les libertés d’instruire son enfant en dehors du cadre curriculaire fixé par l’Education Nationale sont en passe d’être restreintes.

Pour lire en intégralité mon interview de Jean Claude Séguy, inspecteur de l’éducation nationale sur le secteur de Vaulx en Velin en banlieue lyonnaise, c’est dans le numéro 59 de juillet-août 2016! Vous pouvez aussi me contacter pour plus de détails.

Les pères sont-ils des pédophiles en puissance?

Je prends enfin le temps de vous résumer ici mon dernier article paru sur Slate. A la base de cet article, une photographie que j’ai trouvé très belle et très vraie mais qui a non moins subi les affres de la censure de Facebook (essentiellement dans les pays anglos-saxons). Pourquoi? Parce qu’elle montre un enfant sous la douche, nu dans les bras de son père nu. Ça m’a donné l’occasion de m’interroger sur le regard qu’on portait aujourd’hui sur la nudité masculine (et ce, alors même que beaucoup de publicités pas particulièrement polémiques montrent des femmes nues portant des enfants nus dans leurs bras), sur ce que cela disait de notre façon d’envisager la paternité (plus sociale que « instinctive »?) mais aussi sur nos peurs plus ou moins conscientes des violence sexuelles. En recherchant des données précises, j’ai pu mesurer combien il était difficile d’obtenir des chiffres fiables concernant les violences sexuelles sur mineur, mais aussi combien ces chiffres, même partiels, étaient élevés et concernaient très majoritairement des agresseurs masculins. Dès lors on est tenté de se demander quoi faire? Faut-il, pour protéger les enfants, tenir les hommes à l’écart des enfants comme nous le faisons déjà en partie (songez au regard qu’on porte sur un homme qui aide au square un enfant à se relever, songez combien il est plus « normal » pour une mère d’avoir sa place dans les vestiaires des petits garçons pour les aider à se changer lors des séances de piscine scolaire plutôt qu’un père dans les vestiaires des filles)? Ou bien faut-il, sans pour autant oublier ce risque ni le minimiser, agir prioritairement pour lutter contre la culture du viol, les stéréotypes sexistes parentaux et aussi d’une façon plus générale pour le droit de l’enfant au respect?

L’article en intégralité est à lire sur Slate.

 

 

Crédits photo Internet archive Book image/Flickr/Pas de droits d’auteurs connus

(et toutes mes excuses aux loups, qui doivent encore une fois supporter d’endosser la métaphore de la barbarie humaine)

Voilà comment on accouchait autrefois

Chose promise, chose due. Voilà quelques réflexions plus approfondies sur les drôles d’illustrations que je vous avais montré il y a quelques jours. L’occasion de replacer un peu ces images dans leur contexte, celui d’un livre non scientifique, nourri de rumeurs anthropologiques et très imprégné du mythe colonial du « bon sauvage ». L’occasion aussi de rappeler que l’accouchement « physiologique » tel qu’il peut être défendu aujourd’hui n’a rien à voir avec un accouchement « du passé », l’interventionnisme devant la naissance n’étant pas (du tout) l’apanage de la médecine moderne et des cultures occidentales. Merci encore à 10 lunes, sage-femme que l’on ne présente plus sur le net, pour ses conseils et remarques avisées.

L’article intégral peut être consulté sur Slate.

Crédits photo Internet Book Archive Image via Flickr CC (pas de restriction connue du droit d’auteur)

Sciences en famille

Tout à commencé par un petit tweet de @docmarmottine qui cherchait de quoi organiser un anniversaire « expérimental » pour son Huitans:

Moi, les sciences, on va dire que je suis tombée dans la marmite quand j’étais bébé. Oui, comme ça.

WP_20160602_19_30_03_Pro

Donc voilà, j’avais deux trois idées pour @docmarmottine (et ce, d’autant plus que 1) j’ai fais des piges quelques temps au début de mes études pour un mag scientifique pour enfant et que 2) j’ai une marmaille nombreuse et exigeante friande d’activités adaptées aux jours de pluie). Et comme vous avez eu l’air de les trouver marrantes, je vous ai promis une petite récap’, en un peu plus développée que les 140 caractères réglementaires. La liste étant forcément partielle, vous êtes les bienvenu-e-s si le coeur vous dit de la compléter par vos suggestions.

Continuer la lecture de Sciences en famille