Vulgariser la parentalité

Vous avez été nombreux-ses à me le demander: voici donc ci-dessous la reproduction du texte que j’ai eu la chance de pouvoir publier sur La Tribune de Lyon!!!

Demain, je vous en dirai plus sur la sortie très très prochaine de mon dernier bébé de papier « Comment éviter de se fâcher avec la Terre entière en devenant parent« !

Il est une chose qu’aucun parent n’ignore : avoir un enfant est un choix personnel … dont absolument tout le monde se mêle ! Il suffit bien souvent d’un pipi victorieux sur un bâtonnet rose pour que les conseilleurs zélés accourent de tous bords : il y a la famille qui commente votre âge, la stabilité de votre couple et de votre emploi ; il y a les amis-déjà-parents qui vous demandent si vous comptez allaiter au sein, demander une péridurale ou l’inscrire dans une crèche Montessori ; les amis-non-parents qui érigent d’un ton sentencieux le mausolée de votre jeunesse insouciante ; il y a votre employeur, qui s’inquiète de savoir si vous serez toujours aussi disponible, énergique, et efficace une fois devenu parent ; il y a les médecins, et leur liste fabuleuse de consignes alimentaires, examens et normes propres à scruter chacune de vos cellules ; sans oublier les badauds qui veulent tripoter le ventre rebondi, les magazines spécialisés et leurs très longues listes d’injonctions éducatives et autres conseils pour faire « le plus beau » des bébés.

Dès lors, devenir parent a-t-il encore quoi que ce soit de « naturel », d’instinctif (ou juste seulement de spontané) ou bien est-ce seulement un art difficile, une science capricieuse, qui nécessiterait formation et informations ? Pour les parents d’aujourd’hui, l’injonction paradoxale est omniprésente : tantôt on en appelle à leur sens pratique (surtout si ce sont des hommes), à leurs hormones (surtout si ce sont des femmes) avant de leur prodiguer, à grand renfort de manuels prêt-à-l’emploi, quelques tonnes de conseils péremptoires et normes éducatives étriquées. Comment s’y retrouver ? Qui croire ? Comment faire des choix qui ont du sens, pour une famille donnée, un parent donné, un enfant donné, à un moment donné ? Et comment réussir à envisager que d’autres familles en fassent de différents, sans que cela ne remette en cause la pertinence pour nous-mêmes de nos orientations ?

Car il faut bien admettre que les tensions individuelles autour de la parentalité ont la fâcheuse tendance à prendre – à l’échelle collective – des allures de guerre de tranchées : il y a les pro- et les anti- écrans, les pro- et les anti- « laisser pleurer les bébés », les pro- et les anti- punitions, les pro- et les anti- écoles alternatives, et. Et si la véritable solution n’était plus de distribuer les bons et les mauvais points, de dire qui a raison et qui a tort, de fertiliser toujours davantage le terreau des querelles en sommant les parents de choisir leur camp, mais bien au contraire de lever le voile sur ces partis pris éducatifs ? D’où viennent-ils ? De quelle filiation idéologique sont-ils issus ? Quels groupes sociaux les portent ? Quelles disciplines universitaires les ont défendus (ou combattus) ? Quels arguments les uns et les autres s’opposent-ils ? Qu’est-ce qui fait la popularité de ces débats sur la scène publique ?

Aujourd’hui, dans les rayonnages des librairies s’étalent des ouvrages bigarrés entendant sensibiliser le quidam à la mécanique des trous noirs, aux dernières découvertes de génétique, ou aux subtilités de la climatologie : comment oserions-nous prétendre qu’il n’est pas possible de vulgariser de même, d’une manière scientifique et non injonctive, les savoirs en éducation et parentalité ? Ne serait-ce d’ailleurs pas là le seul moyen de permettre aux parents (et aux non-parents !) de se réapproprier le droit de débattre des questions d’éducation et d’apaiser enfin ces éternels affrontements, ces dissensions éducatives qui nous empêchent de nous souvenir qu’il y a au moins mille et une façon d’aimer et d’accompagner un enfant afin qu’il devienne un adulte heureux et apte à prendre une place active dans la société.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s