Les enfants non baptisés ont-ils droit au paradis?

Résumé: 

Si aujourd’hui, les parents dont le bébé décède aux alentours de la naissance ont besoin pour faire leur deuil de faire reconnaître sa courte existence par le biais de rites d’insertion sociale tels que l’attribution d’un prénom, l’octroi d’une sépulture et la réalisation d’une cérémonie ; les parents d’hier vivaient dans la terreur que leur enfant décède sans être baptisé et soit alors condamné à errer dans les limbes, un non-lieu destiné aux âmes innocentes mais pourtant marquées du péché originel. Dans cet article, je retrace l’histoire des limbes, de leur création par les théologiens du XIIème siècle à son abrogation officielle, en 2007 seulement, par l’Eglise catholique.

Article à lire en intégralité sur Slate

 Crédits photo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s