La prise au sein et autres clés de l’allaitement réussi

L’ouvrage s’ouvre sur un constat des plus justes: pour un allaitement réussi, mieux vaut bien commencer.

A ce titre, les auteurs (dont le Dr Jack Newman, dieu-ou-presque de l’allaitement qui a grandement motivé mon désir de lire ce bouquin) font un certain nombre de préconisations: minimisation de la prise de médicaments durant le travail, peau à peau immédiat dès la naissance, pas de tétine ni de biberons, etc… Sur le coup, je me suis dit: c’est bien beau tout ça, mais beaucoup de mères ne sont souvent pas en mesure de pouvoir suivre ces préconisations, alors quoi, pour elles c’est foutu dès le début?? L’alchimie de l’allaitement serait-elle à ce point sensible et précaire que la moindre entorse au scénario parfait pourrait le compromettre ??

La suite décrit avec beaucoup de précisions en quoi consiste une « bonne prise de sein », objet principal du livre et facteur clé de la réussite de l’allaitement puisqu’elle permet à la fois de supprimer les douleurs de la mère et d’optimiser la prise de poids chez l’enfant, bref, de supprimer 95% des prises de têtes classiques des nouvelles mamans…

Un bébé qui prend bien le sein présente ce que je nomme une « prise de sein asymétrique ». C’est différent de ce qui a été enseigné bien des années durant. […] Quand un bébé prend bien le sein avec cette prise de sein asymétrique, son menton touche le sein – en fait, il est généralement enfoui dans le sein – mais son nez, non (ce n’est que quand le sein de la mère est extrêmement gros que le nez de son bébé le touchera peut être, et encore, parfois seulement). Il recouvre une plus large portion de l’aréole avec sa lèvre inférieure qu’avec sa lèvre supérieure. Sa lèvre inférieure est retroussée vers le bas, pas « avalée ». Si on regarde la tête du bébé depuis le côté de la mère, on voit qu’il es aussi légèrement tournée vers le haut, si bien que le bas de son corps est davantage collé à sa mère que le haut. Ce point aussi diffère de la position enseignée ces dernières années, dans laquelle le bébé est décrit comme « ventre contre ventre » avec sa mère, dans le sens de « à plat » contre elle. pp 22-23

Là je me suis dit: c’est super intéressant tout ça! Mais concrètement est-ce que j’arriverai à mettre ça en place si j’attendais mon premier bébé et que ces instructions étaient les seules à ma disposition?

Et puis, j’ai profité de la tétouille suivante du Briochin pour vérifier qu’en près de 7 ans d’allaitement cumulé je respectais bien la position pour une « bonne prise de sein » (a priori, la réponse est plutôt OUI, ouf!).

Enfin, j’ai essayé de me souvenir comment je m’y étais prise pour installer au sein mon Anté-pré-ado pour sa toute première tétée… à l’époque, je n’avais lu aucun bouquin, j’étais la première de mes amies à avoir un bébé et la sage-femme m’avait trrrès rapidement montré comment faire pour que mon bébé attrape le sein… j’aurais eu un vrai coup de bol pour que ça marche si facilement ? Ben en fait, non… je me suis contentée de reproduire ce que j’avais vu quand ma mère allaitait mes soeurs. Je me souvenais de ses mouvements, de ses ajustements et j’ai fait pareil… sans même m’en apercevoir!

Pour moi donc, la meilleure façon d’apprendre à allaiter c’est de regarder d’autres femmes allaiter. Et quand on ne peut pas… ben il reste les bouquins, mais c’est quand même bien moins aisé!

Le chapitre 3 m’expliqua à quel point je me trompais sur cet ouvrage…. voyez plutôt:

1ère étape: écoutez la mère

Demandez à la mère ce qu’elle ressent quand le bébé tète, du début à la fin. Si le bébé tète bien, elle ne devrait éprouver aucune douleur due à la succion du bébé (les premiers jours, une sensibilité modérée est peut être « normale », mais elle devrait n’être que modérée et décroître dès le 3ème ou 4ème jour suivant la naissance). […] Même si la prise de sein  » a l’air bonne » et même si le bébé semble recevoir du lait, voire tout plein de lait, c’est un problème si la mère souffre. La douleur est un signal, un message, et non une donnée normal de l’allaitement. pp.48

Voilà, vous avez peut être compris: ce livre est avant tout destiné aux professionnels et bon sang de bon sang, si tous les professionnels ayant l’occasion de recevoir de jeunes mères pouvaient l’avoir lu et bien la face du monde pourrait en être changée!!!

Et moi, qui ne sait pas toujours comment aider mes ami-e-s qui rencontrent des problèmes avec leur allaitement et bien j’ai été drôlement contente de pouvoir le parcourir!

Ce livre nous permet de voir les choses de l’autre côté de la barrière, de pouvoir expliquer ce qu’on fait et les positions qu’on prend sans en avoir conscience. Il est bourré de références mais aussi et surtout: de photos très nettes montrant bonnes et moins bonnes positions, montrant à quoi ressemble par exemple un frein de langue trop court chez un bébé ou un tissu mammaire peu développé et rassure sur les formes diverses que peuvent prendre les mamelons par ailleurs tout à fait normaux. Il aborde enfin tous les grandes sources d’inquiétudes classiques autour de l’allaitement: la question des bébés prématurés, des refus du sein, des retards à la prise de poids, des premières tétées qui se font attendre, et même celle des malformations faciales (telles que les fentes labiales ou palatines).

Bref, je retire tout ce que j’ai dit et je m’en vais de ce pas en faire provision d’exemplaires de ce bouquins pour tous les médecins que je croiserai sur mon chemin. 🙂

Article initialement publié sur le site des Vendredis Intellos

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s